Les moulins à farine à moteur intégré

Moulin à meule de pierre
Moulin 50, bluterie et ensachage

Le moulin à farine de 50

Moulin à grain à meule de granite du Sidobre


Les techniques anciennes ne permettaient que très difficilement le travail du granite, l’acier, même trempé, s’émoussant face à la dureté du granite. Aujourd’hui, un tailleur de pierre nous livre des meules jusqu’à plus de 1 mètre de diamètre qui sont tournées au tour à mâchoires en diamant. Ces meules sont parfaites dans leurs dimensions, nous y taillons des stries au ciseau de carbure de tungstène. Le granite présente bien des avantages face à des pierres tendres ou encore à des pierres meulières qui nécessitent des assemblages avec des cerclages acier et des équilibrages complexes.
Grâce à l’outil moderne, le granite nous permet de fournir des meules de grande qualité sans être trop onéreuses avec une durabilité extrême.

 

Moulin à rotation lente


 Afin de pouvoir garantir les qualités nutritionnelles de la farine, il faut éviter tout risque d’échauffement qui peut se produire dès que nous dépassons les 10m/s. Suivant la longue expérience des Frères Astrié, nous privilégions la sécurité de la mouture et non le rendement, ce qui permet de vaquer à d’autres occupations pendant la mouture, sans risque de condensation dû à l’échauffement et donc de colmatage des stries, nécessitant un démontage des meules.

 

La meule du moulin de 50 tourne à 200t/min et permet d’obtenir un rendement de l’ordre de 12 à 18 kg/heure
La meule du moulin de 100 tourne à 100t/min et permet d’obtenir un rendement de l’ordre de 25 à 50 kg/heure (à confirmer)

Nous nous sommes inspirés du système d’entraînement et de réglage des frères Astrié et nous saluons ici leur invention. En effet, c’est par leur système d’entraînement et de suspension de la volante, que le réglage micrométrique est possible. De plus, le réglage de pression permet de réduire enfin la taille des meules (il était jusqu’alors considéré que la meule volante pèse au moins 750kg par m2 de surface travaillante).  

 

 

Notre moulin à farine, par sa grande simplicité, fournit une farine de grande qualité en toute sécurité. Nous nous sommes inspirés tout autant des évolutions millénaires des moulins à meules de pierre que des techniques modernes.

La bluterie

Afin de garantir une qualité suffisante, ainsi qu’une réelle diversité dans le type de farine obtenue, nous proposons de coupler le moulin à une bluterie à 6 pans (tamisage à cylindre hexagonal tournant et interchangeable).

Les moulins à meules de pierre permettent en un seul passage de moudre du grain en farine. Il nous faut encore séparer le son de la farine à l’aide de tamis différents selon le type de farine que l’on souhaite obtenir : T80, T110 ou encore T65. Cette opération s’effectue grâce à une bluterie. Un des systèmes les plus simples et économiques est la bluterie à 6 pans. Le cylindre, entraîné par et posé sur des roulettes, est interchangeable en un tour de main. Avec ce type de tamisage, la fleur de farine (la plus fine) sort au départ et la farine plus grossière sort en fin de cylindre. Afin d’homogénéiser la farine, nous équipons la bluterie d’une vis sans fin en inox assurant le remplissage de trois sacs de farine (la vis sans fin servant ainsi de mélangeur).

 

Le son est extrait automatiquement à chaque tour du cylindre de bluterie.

 

Le taux d'extraction est dépendant du grain, de son humidité et bien sûr du tamis. Nous avons atteint une proportion de 16% de son pour 84% de farine avec un tamis de 300 microns. Néanmoins, il est plus intéressant d'augmenter le rendement et de passer ainsi à un taux d'extraction de 80%.

Bluterie à 6 pans, détail des tapotins
Bluterie à 6 pans, détail des tapotins

La trémie

Une trémie en frêne avec un système de distribution précis

 

 

La trémie contient facilement plus de 25 kg de grain, ce qui correspond au remplissage de 1 sac de farine.

Elle peut être déplacée sans être vidée, simplement en démontant le système de poussoir de meule, ce qui rend l’accès aux meules particulièrement aisé en cas de besoin.

Il en va de même pour l’archure (l’habillage des meules) qui se pose en un tour de main.


Le système de distribution du grain permet de régler très précisément le débit du grain à moudre, par la conjonction de l’inclinaison et du mouvement oscillatoire généré par le moulin. Le plateau du distributeur en inox sur charnière, actionne un micro-rupteur qui permet d’arrêter le moulin dès qu’il n’y plus de grain.

Conformité aux directives et réglementations


Nos moulins et toutes nos machines sont en conformité avec les réglementations françaises et européennes tant sur le plan de la sécurité liée à l’utilisation des machines que celui de la sécurité sanitaire liée à l’alimentation humaine.
Nous certifions la conformité de nos moulins avec la DIRECTIVE 2006/42/CE relative aux machines.
Les règlements (CE) No 1935/2004 du 27 octobre 2004 concernant les matériaux et objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires sont appliqués.
Nous avons ainsi privilégié le bois, notamment le frêne, qui ne présente aucune contre-indication, ainsi que l’acier inoxydable.